Ocawa - Retour à l'accueil

Définition de l'accessibilité

L'accès à l’information est un droit universel. Le Web est devenu un média majeur, et il se doit d'être accessible à tous sans discrimination : « design for all ». A quoi sert l'accessibilité si ce n'est à développer, et encourager les usages !

Qu’entendons-nous par accessibilité d’un site ?

Un objet accessible est par définition un objet que l'on peut atteindre. Si l'on applique cette définition au domaine de l'ergonomie informatique, optimiser l'accessibilité, c'est concevoir ou modifier l'interface de telle sorte que le plus grand nombre d'utilisateurs puisse accéder aux informations.

Le web étant avant tout un média visuel, on associe souvent l'accessibilité d'un site d'un point de vue visuel uniquement. Mais l'accessibilité est un concept plus global, qui fait référence à toutes les façons de recevoir et d'interagir avec l'information: visuelle, auditive, motrice, cognitive.

Le Web représentant une source d'informations désormais indispensable, chacun, quelles que soient ses capacités visuelles, auditive, motrices, ses outils d'accès tels que son navigateur ou ses media players installés, devrait pouvoir accéder aux informations contenues sur un site web.

On en revient à la définition même de l'ergonomie: C'est l'outil qui s'adapte aux caractéristiques multiples de l'utilisateur et non l'utilisateur qui s'adapte aux défauts de conception de l'outil.

Définition de l'accessibilité par Tim Berners-Lee, directeur du W3C

Mettre le Web et ses services à la disposition de tous les individus, quels que soient leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales. L'accès à l'information et à la communication est un droit universel. Le web est devenu un média majeur, et il se doit d'être accessible à tous sans discrimination.

Concevoir dans le cadre du " design for all " ("conception pour tous"), c'est anticiper sur les usages, répondre à une logique de développement durable et surtout, utiliser la technologie dans le respect des individualités.

Définition de l'accessibilité par Denis Chêne, France-Télécom R&D

"Être accessible" c'est avant tout permettre l'accès. L'accès aux informations (documents, news, bases de données) ; l'accès aux échanges, qu'il s'agisse des échanges en terme de communication (audio, vidéo, texte...) ou des échanges de biens de consommation (achats divers, gestion monétaire...). Mais, "être accessible" c'est aussi permettre l'utilisation, car rien ne sert d'accéder si l'on ne peut utiliser. "Consulter", c'est bien, mais "faire", c'est mieux.

La richesse du numérique, c'est sa malléabilité.

La malléabilité permet en effet de reformuler les données échangées de façon à correspondre à chaque type d'utilisateur et de situations. Il existe en effet de nombreux types d'utilisateurs différents, qui accèdent à l'information de façons diverses, selon des contextes variés (absence de visibilité, d'audition, de motricité, de compréhension). Rendre l'information et les échanges accessibles, c'est optimiser, pour chaque individu, pour chaque contexte d'usage, l'acquisition, la production, et la manipulation d'informations et d'éléments pouvant être atteints sur ou via le web.

La richesse du web c'est son gigantisme.

D'aucuns diront qu'il est impossible, sur une telle masse, de gérer toutes les individualités et tous les contextes, et que 'faire du spécifique' est coûteux et peu rentable. Certes, mais l'objet n'est justement pas de faire du spécifique, mais du générique qui puisse servir à tous, sans exception. Ce faisant, l'accessibilité est moins coûteuse : l'araignée gagnera à tisser une toile solide plutôt qu'une toile fragile aux moult rustines ; et plus rentable : davantage d'utilisateurs pourront y accéder dans davantage de contextes d'usages. Au final, l'accessibilité résulte d'une "conception pour tous". Or, la richesse de l'être humain, c'est sa diversité.

Réaliser un test d'accessibilité